print preview Retour Page d'accueil

Une troupe en Mercedes

Pendant 30 ans le Puch a été le fidèle compagnon de l’armée: pas un seul engagement sans qu’il pétarade et se gare avec peine. Cette époque est désormais révolue. Au WEF, de plus en plus de troupes se déplacent en Mercedes-Benz Classe G. Nous avons testé pour vous ce nouveau modèle tout-terrain.

09.01.2020 | CUMINAIVEL | ac/lj

Nouveau Puch - G Klasse
Nouveau Puch - G Klasse

Certaines choses sont immuables. Avant de pouvoir démarrer la nouvelle Mercedes Classe G, il faut déclencher, comme pour le Puch, le coupe-batterie. Ce n’est qu’alors que le moteur de six cylindres commence à ronronner. À partir de là, rien ne rappelle le précurseur démodé de la Mercedes tout-terrain. Tandis que le Puch mettait du temps à trouver son rythme de croisière, la Classe G démarre sur les chapeaux de roues. Cependant, il ne faudrait pas débrider les 184 chevaux de cette nouvelle «jeep de l’armée» lors du premier trajet. En effet, contrairement au Puch, la Mercedes carbure au diesel. Elle doit donc d’abord atteindre sa température de fonctionnement avant de montrer ce qu’elle a dans le ventre: elle peut rouler à quelque 160 km/h, une vitesse que le Puch ne pouvait atteindre même par vent arrière, ni même en rêve. Selon son producteur, la Mercedes arrive au sommet de pentes inclinées à 100 %.

L’habitacle offre lui aussi une toute nouvelle expérience de conduite à la troupe. La Mercedes dispose de deux sièges arrière confortables. Et comme le toit en bâche a fait place nette à un toit plus solide, le vacarme assourdissant que produisait le Puch n’est plus qu’un lointain souvenir. La radio trouve dès lors tout son sens. De plus, la nouvelle climatisation est une source supplémentaire de confort, quand bien même elle ne saurait être utilisée en hiver, à Davos, pendant le WEF.

Comparée à son prédécesseur, la Classe G représente un progrès considérable. Le Puch étant plus vieux d’un quart de siècle, cela n’a rien d’une surprise. Dans le cadre du WEF, les chevaux du nouveau véhicule trouvent très bien leur place. Pour les troupes en déplacement, cela signifie non seulement plus de puissance et de confort, mais aussi plus de sécurité sur les routes enneigées et les terrains peu praticables.