print preview Retour Page d'accueil

Bataillon d’infanterie 56 : un nouveau concept logistique testé et approuvé

Assurer la maintenance, le processus de ravitaillement et d’évacuation et notamment le transport rapide des militaires blessés lors de l’engagement : tels sont les objectifs définis par le bataillon d’infanterie 56, dont le nouveau concept logistique exige une compréhension mutuelle entre les différents spécialistes ; ceux-ci ont eu l’occasion de s’y entraîner lors de l’exercice d’ensemble des troupes du bataillon à la place d’armes de Bure.

19.09.2019 | Rempl of presse et info bat inf 56, app chef Dario Muffler / Comm D

eskorte_log
Un transport logistique sous escorte.

Lorsqu’un militaire est gravement blessé lors de l’engagement, chaque seconde compte. Dans un tel cas, il est important de déterminer clairement comment le mettre en sécurité puis comment le transporter vers un hôpital. Ainsi, afin de se préparer à ce genre de situation, le bataillon d’infanterie 56 (bat inf 56) a élaboré une chaîne logistique fondée sur les règlements relatifs aux divers domaines concernés à l’occasion de son dernier cours de répétition (CR). Le bat inf 56 est-il pionnier dans la mise en œuvre de la logistique d’engagement ? Pas tout à fait, selon l’adjudant sous-officier Thomas Uhlmann, créateur de ce concept. L’instruction à l’engagement de ces dernières années mettait l’accent sur le combat et les aspects tactiques ; très peu d’exercices portaient sur les conséquences concrètes d’une évacuation de blessés ou de prisonniers.

Déjà lors du CR 2018, le bat inf 56 a mis le rôle de la logistique au centre de l’exercice, ce qu’il n’avait plus fait depuis longtemps. Constatant que certains besoins s’étaient révélés à cette occasion, le commandant du bataillon a décidé, après avoir été contacté en ce sens par la cellule du S4 (le responsable logistique de l’état-major du bataillon), de faire la part belle à l’instruction en 2019. Le concept bien élaboré devrait être testé sous toutes les coutures lors de l’exercice d’ensemble des troupes, nommé « Cappio Ovest ».

Escortes et points logistiques

Le principe du bat inf 56, baptisé Log Loop, régit trois importants domaines : le processus de ravitaillement et d’évacuation, la maintenance et le transport de blessés et de prisonniers. Dans ce cadre, la compagnie d’état-major se charge de fournir le matériel et les munitions, qui doivent être livrés depuis les bases du bataillon vers des points logistiques définis. Ceux-ci sont établis le plus près possible des lieux d’opération de la compagnie, sans être trop proches, de façon à ce que le matériel et les munitions puissent être remis à leurs utilisateurs en toute sécurité. Cela signifie que les soldats spécialistes de la logistique doivent aussi mettre à contribution leurs connaissances tactiques.

La livraison est assurée par des véhicules de transport envoyés par la compagnie et escortés vers la zone d’engagement, où se trouve l’adversaire. Comme le prévoit le scénario, il s’agit de rebelles retranchés dans des maisons avec des civils. L’objectif est d’arrêter les rebelles et de mettre les blessés à l’abri dans l’un des bâtiments de la zone d’engagement, en attendant que les services sanitaires viennent les chercher avec leurs véhicules, qui effectuent une ronde prédéfinie. Si un véhicule est endommagé dans la zone disputée, les personnes responsables de la maintenance se rendent, sous bonne escorte, sur les lieux avec leurs outils.

Deux grands défis

Pour le capitaine Dominik Kägi, officier de maintenance par intérim du bat inf 56, l’application du concept Log Loop pose deux défis de taille : « Le premier consiste à appliquer des dispositions provenant de 11 différents règlements issus eux-mêmes de divers domaines de l’armée. Le second défi est d’amener des militaires de fonctions diverses à travailler ensemble et à se comprendre. » C’est la première fois que la troupe a l’occasion de s’entraîner dans le domaine de la logistique en réunissant plusieurs fonctions, comme l’explique l’adj sof Uhlmann : « La logistique bénéficie enfin d’un contact direct avec son “client”. Étant donné que ce sont toujours nos militaires qui jouent le rôle de marqueurs lors des exercices d’école de recrues, ils ont tendance à trop anticiper en cas de problème, car, contrairement aux bénéficiaires types, ils disposent de connaissances logistiques spécifiques ».

Lors de trois exercices d’engagement de la compagnie en CR, la section de maintenance a pu réaliser et entraîner les différents processus d’intervention. Enfin, lors de l’exercice d’ensemble des troupes du bataillon, les opérations se sont plutôt bien déroulées aux yeux du capitaine, qui a constaté une forte progression. La direction de l’exercice s’est montrée très satisfaite. Les logisticiens ont été capables d’effectuer des transports tout en observant les principes de combat. « La plupart du temps, notre équipe a pu respecter le principe de l’heure d’or, selon lequel les patients doivent recevoir un traitement chirurgical ambulatoire dans les 60 minutes qui suivent le moment de leur blessure. Mais nous devons encore nous améliorer », ajoute l’adj sof.

 
 
 

Photos

Badge Inf Bat 56