print preview Retour Chef de l'Armée

Le commandant de corps André Blattmann remet l’étendard de l’Armée suisse

Aujourd’hui, 100 mois après son entrée en fonction à la tête de l’armée, le commandant de corps André Blattmann a formellement passé le flambeau à son successeur, le divisionnaire Philippe Rebord. La cérémonie s’est déroulée à Morat, en présence du conseiller fédéral Guy Parmelin et de quelque 160 représentants du monde politique, économique et de l’armée.

08.12.2016 | Communication de la défense

murten

Cet après-midi, jeudi 8 décembre 2016, le conseiller fédéral Guy Parmelin a reçu l’étendard de l’Armée suisse des mains du commandant de corps André Blattmann. Il a remercié le chef de l’Armée sortant pour son engagement en faveur du pays et de l’armée. Malgré le manque de ressources, André Blattmann a réussi à asseoir la crédibilité de l’armée, a souligné le conseiller fédéral. Il a aussi convaincu les sceptiques de l’importance du projet de développement de l’armée (DEVA) et a su positionner l’armée en tant qu’instrument essentiel de la politique de sécurité.

Lors de son discours d’adieu, le commandant de corps Blattmann a rappelé que l’armée n’est pas un but en soi mais un instrument pour combattre, protéger et aider. L’Armée suisse répond à un mandat constitutionnel, et ce mandat a été récemment précisé par les autorités politiques. Le commandant de corps Blattmann s’est aussi réjoui du fait que l’armée puisse à l’avenir compter sur un équipement complet, une meilleure instruction et une implantation dans les régions pour fournir des prestations de qualité.

Pour conclure, l’ancien chef de l’Armée s’est adressé à son successeur, le divisionnaire Philippe Rebord, et aux militaires présents : « J’invite mes camarades, aujourd’hui d’autant plus, à toujours s’engager avec discipline, savoir-faire, autorité, volonté et modestie, et à garder confiance dans les prestations de notre armée pour le bien de notre pays et de sa population. Restez attentifs et exercez votre influence. »

Le divisionnaire Philippe Rebord prendra le commandement de l’Armée suisse et sera promu au grade de commandant de corps le 1er janvier 2017. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a demandé au nouveau chef de l’Armée d’assurer la continuité et de maintenir le cap. La conduite de l’armée, la mise en œuvre du DEVA et l’utilisation judicieuse des ressources à disposition sont des tâches imposantes, et même si Philippe Rebord pourra s’appuyer sur le bon travail réalisé par son prédécesseur, ce ne sont pas les tâches qui viendront à manquer.

Le chef de l’Armée désigné s’est déclaré conscient du défi à venir et a souligné que ce dernier ne pourrait être relevé qu’avec la contribution de tous : l’armée est un système global que seul on ne peut mouvoir. C’est là un travail d’équipe.

murten2