print preview Retour Commandement des Opérations

Sur les pistes plutôt que dans un bureau

Ces derniers jours, la compagnie d’infanterie 61/1 fait son service à St – Moritz, où elle prépare les pistes et l’aire d’arrivée des skieurs qui participeront à la coupe du monde organisée le week-end du 8 et du 9 décembre dans la station grisonne. C’est une occasion unique pour ces 175 militaires et leur commandant de vivre de nouvelles expériences. Deux défis de taille attendent le capitaine Johannes Hauswirth pour son dernier cours de répétition.

07.12.2018 | Communication Défense

Capitaine Hauswirth devant la troupe.
Tout feu, tout flamme : c’est avec dynamisme et conviction que le capitaine Johannes Hauswirth parle à sa troupe, à l’extérieur et dans le froid, au lieu de tenir rapport dans son bureau, bien au chaud.

Début mars, le capitaine a appris qu’il devait non seulement effectuer ses derniers jours de service dans le cadre de la coupe du monde de ski, à St – Moritz, mais qu’il allait aussi reprendre une compagnie d’infanterie. Un changement bienvenu pour ce sauveteur patenté qui avait effectué sa formation militaire de base auprès de l’ancienne ER sauvetage 276, à Genève. Un changement rendu nécessaire par le fait qu’il avait déjà accompli trois ans auprès de la même unité et par le manque de personnel au sein du bataillon d’infanterie. Sa première démarche fut de contacter son prédécesseur, lequel avait aussi servi à St – Moritz l’année précédente dans le cadre des compétitions de ski, pour profiter de son expérience.

L’engagement de la compagnie du capitaine Hauswirth relève de l’ordonnance du 21 août 2013 concernant l’appui d’activités civiles et d’activités hors du service avec des moyens militaires (OACM). Les nombreuses exigences particulières qu’impose un tel engagement dépassent dès lors celles d’un service habituel. C’est ainsi que ce capitaine issu des troupes de sauvetage et ses aides de commandement ont dû inscrire un grand nombre d’objets spéciaux, dont une septantaine de skis d’ordonnance, dans leur commande de matériel.

En plus de ces commandes spéciales, il a aussi dû tenir compte des capacités personnelles de ses subordonnés. Aussi a-t-il joint à la première lettre qu’il a envoyée à sa troupe avant le service un questionnaire sur les connaissances alpines de chacun, notamment en ce qui concerne les descentes en rappel, la pratique du ski ou l’utilisation de crampons. Il a enfin établi les détachements d’entrée en service et les détachements pour le service, en même temps que les heures et lieux de réception du matériel ainsi que le calendrier du comité d’organisation.

Intense et enrichissant

Ce service n’étant pas un cours de répétition traditionnel, le capitaine Hauswirth n’a certes pas dû plancher sur les règlements de l’infanterie. Ce cours n’a toutefois pas manqué de lui apporter une quantité d’enseignements : « Les travaux préparatoires – avec les commandes et la répartition du personnel – ainsi que les nombreux entretiens avec la BLA, la div ter et le comité d’organisation, tout était si intense que je n’ai pas vu le temps passer ! » de déclarer Hannes Hauswirth. À tout cela se sont ajoutés de nombreux coups de téléphone au Personnel de l’armée en raison d’une demande de report de service du fourrier et d’une demande approuvée d’admission au service civil du sergent-major.

Il confie la plus grande partie des travaux administratifs à son suppléant, lequel veille sur la bonne marche des opérations depuis le camp militaire de S-chanf, où la troupe est stationnée. Cela lui permet de se rendre aussi souvent que possible sur place et de servir d’interlocuteur privilégié aux membres du comité d’organisation et aux chefs de section. Sa bonne gestion du personnel, il la doit à son expérience. C’est ainsi qu’il chargé l’un de ses officiers de créer un tableau Excel permettant à chacun de savoir à tout moment où tel détachement se trouve et qui en fait partie. Ce tableau, régulièrement réactualisé au cours de la journée, est revu chaque soir lors du rapport de compagnie.

Cette troupe hétéroclite, composée de fantassins, de soldats du génie, du train et des troupes de sauvetage, d’un groupe de construction, d’un détachement à ski et de motocyclistes, travaille en excellente harmonie et remplit la plupart des tâches prévues par le comité d’organisation avant même leur échéance. Il s’agit notamment de transports de matériel et de travaux de préparation des pistes, comme la pose des filets de protection, ainsi que de l’édification des tribunes, de tentes et d’autres constructions temporaires dans l’aire d’arrivée.

Les partenaires civils et l’armée se complètent ici parfaitement. Le comité d’organisation sait apprécier la contribution des militaires, sans laquelle la coupe du monde ne pourrait pas avoir lieu. Cet engagement permet au commandant et à ses cadres d’accroître leur expérience militaire. Pour la troupe également, ce service est une expérience unique ; au reste, le moral est au beau fixe, selon le capitaine Hauswirth pour lequel les gros efforts consentis ont porté leurs fruits : « C’est cool de pouvoir vivre cela et de tous tirer à la même corde. Et entre les fantassins et les soldats de sauvetage, ça va comme sur des roulettes ! ».

Portrait

20181128_WK_INFBAT61_jk_DSC4602

Johannes « Hannes » Hauswirth a 37 ans et vit à Münsingen avec sa compagne et son enfant de trois mois. Au civil, il travaille pour l’entreprise « Trade Marketing Intelligence » du groupe Migros. Il a obtenu un Bachelor of Science in Business Administration HES à la haute école privée PHW, à Berne. En 2003, il a commencé sa vie militaire à Genève, à l’école de recrues de sauvetage 276, à la suite de quoi il a suivi l’instruction de préposé aux appareils, avant de commencer sa carrière d’officier en payant ses galons une fois encore à Genève. De 2015 à 2017, il a commandé la compagnie de sauvetage 23/2. Actuellement, il effectue son dernier service à S-chanf où il est à la tête de la compagnie d’infanterie 61/1, engagée conformément à l’OACM dans le cadre du Audi FIS Ski World Cup organisé à St - Moritz.

Audi FIS Ski World Cup à St - Moritz

Images

Thèmes associés

Avec le soutien de l'Armée suisse