print preview

Retour Page d'accueil


« J’aime tout ce qui roule »

Tous les chauffeurs de la section de transport du 46e contingent Swisscoy ont une chose en commun : ils sont fascinés par la technique automobile et adorent sillonner les routes. Dans cette mission, ils peuvent précisément assouvir cette passion tout en acquérant de nouvelles connaissances, par exemple en conduisant des véhicules blindés de transport de troupes ou d’autres véhicules spéciaux. Cinq chauffeurs de camion racontent leur expérience.

06.09.2022 | Officier spécialiste Norbert Jenal, of presse et info SWISSCOY 46

Chauffeurs_1
Les cinq camarades romands sont incorporés dans la section de transport : (de gauche à droite) sgt Maël Babel, sdt Frédéric Bonnard, lt Alexandre Favre-Bulle, sdt Orian Charmillot et app chef Cyril Golaz.

Lieutenant Alexandre Favre-Bulle

« Mon engagement pour Swisscoy fait suite à mon désir d’élargir une fois de plus mes horizons. Dans ma jeunesse, j’ai eu l’occasion de voyager au Togo et au Vietnam pour contribuer à des projets dans des villages isolés. Je n’ai jamais oublié ces expériences et c’est pourquoi j’ai voulu m’engager en faisant quelque chose d’utile. En tant que chauffeur poids lourd, j’ai participé à plusieurs convois. J’ai eu la grande chance de voir la Bosnie et Herzégovine, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Grèce, l’Albanie, l’Italie et bien sûr le Kosovo. J’ai passé la nuit dans plusieurs camps et j’ai travaillé avec de nombreux soldats de nations étrangères, que ce soit dans des convois ou lors d’exercices. Ce fut pour moi un énorme enrichissement de pouvoir vivre et voir tout cela. »

Appointé chef Cyril Golaz

« Ma fonction me plaît parce qu’elle me permet de faire un travail très varié. Je n’ai pas de véhicule préféré, mais j’aime particulièrement conduire de gros engins comme des camions-remorques ou des semi-remorques. Leurs plus grandes dimensions en longueur et en largeur présentent des défis supplémentaires. Elles exigent beaucoup d’attention et une conduite réfléchie afin de perturber le moins possible la circulation. Cette mission est très enrichissante pour moi. J’ai par exemple pu acquérir de l’expérience dans la conduite de bus grâce aux conseils d’autres chauffeurs qui exercent ce métier. De plus, j’ai pu obtenir le permis de grutier à l’armée, ce qui est un plus dans le civil. »

Soldat Frédéric Bonnard

« Cet engagement est une expérience professionnelle et humaine extraordinaire qui m’a permis de mieux comprendre la situation dans les Balkans. J’apprécie de pouvoir sortir chaque jour du camp pour voir une partie du pays. Dans la vie civile, je travaille dans les transports publics et je ne conduis plus de camion. Dans un car, la conduite doit être aussi confortable que possible et cela demande beaucoup d’anticipation. En général, les passagers se font une opinion sur la qualité de leur chauffeur dès le début du parcours »

Soldat Orian Charmillot

« En m’engageant dans cette mission, mes objectifs étaient de compléter mes compétences militaires et de vivre une expérience humaine inoubliable. Ce qui me plaît le plus dans ma fonction, c’est la possibilité de découvrir le pays et d’être en contact avec tous mes camarades engagés ici. J’apprécie également les convois entre le Kosovo et la Suisse. Les transports internationaux sont une expérience passionnante et instructive pour un jeune chauffeur. Le camion 8x8 sécurisé avec la semi-remorque est le véhicule le plus intéressant à conduire. Son poids, sa longueur et sa hauteur demandent beaucoup de concentration, ce qui est un véritable défi sur les routes locales. »

Sergent Maël Babel

« Je suis chauffeur de camion dans le 46e contingent et je suis spécialisé dans la conduite des véhicules blindés GMTF, SOFA et LAPV. Je me suis engagé à la Swisscoy après mon service obligatoire afin d’acquérir de nouvelles expériences avec des véhicules lourds. Nous travaillons avec des camions-grues pour exécuter certaines missions et aussi beaucoup avec des semi-remorques pour différents transports de véhicules ou de matériel. Nous avons la chance de pouvoir conduire des véhicules spéciaux qu’on ne trouve pas en dehors de l’armée pour ce genre de transport. »


Retour Page d'accueil