print preview

Retour Page d'accueil


Au bout d’elle-même, l’intelligente équipe suisse se hisse fièrement au 10e rang

Lors du cyberexercice international Locked Shields, l’équipe suisse s’est classée dixième. Notre pays se place ainsi dans la première moitié du classement des 24 groupes participants. Les membres de l’EM spéc cyber, du stage de formation cyber et du bataillon cyber 42 ont repris leur travail quotidien professionnel avec des expériences et des enseignements inestimables.

03.05.2022 | Communication Défense, Anna Muser

Des exercices tels que Locked Shields mettent en évidence les capacités qui restent nécessaires pour la défense contre les cyberattaques sur l’infrastructure TIC de l’armée et révèlent les lacunes en matière de capacités. ©VBS/DDPS, Claudia Christen

Les câbles sont enroulés, les écrans emballés. Derrière eux, plus d’une vingtaine de cyberspécialistes ont pris place pendant près de trois semaines, pour défendre dans l’espace virtuel leurs propres réseaux et systèmes lors des préparatifs et de l’exercice Locked Shields. Aujourd’hui, cette salle est redevenue une salle de réunion.

Anja* fait elle aussi son sac à dos. Elle travaille comme cyberspécialiste et est incorporée depuis le début de l’année dans le bataillon cyber 42. Son service de milice touche à sa fin. Elle est fatiguée, mais pas épuisée. L’exercice Locked Shields l’a mise à l’épreuve et lui a beaucoup appris. Il a été si intense qu’Anja en a perdu la notion du temps dans l’intervalle. Elle ne savait plus à quel nombre de jours de service elle en était. Mais elle ne s’est pas souciée de savoir si trois ou quatre jours la séparaient encore du week-end. Elle et son équipe ont même passé la période de Pâques dans cette salle de réunion pour se préparer au mieux à l’exercice : certains de ses membres ont même dormi à même le sol, à côté de leurs ordinateurs, afin de ne pas laisser leurs systèmes sans surveillance pendant l’exercice.

Enseignements tirés pour l’industrie cyber et les individus

Anja est fière et satisfaite, notamment de la prestation fournie et de la dixième place obtenue de haute lutte. Les systèmes et les réseaux à protéger ont été disponibles jusqu’à la fin de l’exercice, malgré les nombreuses attaques de sa direction. Contente de ce qu’elle a appris et accompli durant l’exercice, seule et au sein de son équipe, elle a pu tester en exclusivité, tout comme les autres cyberspécialistes, des outils de l’industrie cyber grâce à la collaboration avec des partenaires comme le Cyber Defense Campus d’armasuisse. Les expériences faites lors de l’exercice sont directement réintroduites dans la recherche et améliorent les projets de l’industrie, ce qui profite ensuite à toute la Suisse et au secteur de la cybersécurité.

Anja tire profit de toutes ces expériences dans son quotidien professionnel et, elle l’espère, s’en servira au prochain exercice en 2023. D’ici là, elle s’en tient à la devise de l’exercice : « Stay Frosty ».

*Anja est un personnage fictif représentant les participantes et participants à l’exercice, qui souhaitent rester anonymes.

Les expériences tirées d’exercices tels que Locked Shields aident l’armée et les autorités civiles lorsqu’elles dépendent des prestations fournies par les cybertroupes de l’armée. ©VBS/DDPS, Claudia Christen


Retour Page d'accueil