print preview Retour Page d'accueil

Engagés là où les autres n'y arrivent plus

L’armée va fournir un appui aux autorités civiles pour faire face à la cinquième vague de coronavirus. L’engagement en service d’appui a été approuvé par le Conseil fédéral. L’armée n’intervient alors qu’à titre subsidiaire et à la demande des autorités civiles.

08.12.2021 | Communication Défense, Anthony Favre

Militaires devant un véhicule sanitaire
L’armée fournit un appui subsidiaire au système de santé civil en situation extraordinaire. ©VBS/DDPS, Corinne Glanzmann

La cinquième vague de coronavirus est arrivée. Le nombre de contaminations et d’hospitalisations augmente. Les cantons du Jura, du Valais et de Neuchâtel ont adressé leurs premières demandes de soutien à la Confédération. Le 07 décembre 2021, le Conseil fédéral a décidé d'engager jusqu'à 2500 militaires pour un service d'appui pour les soins, la logistique et la vaccination. L'engagement va durer au plus tard jusqu'au 31 mars 2022.

Service d’appui uniquement sur demande

La condition préalable à l'appui militaire des autorités civiles est le principe de subsidiarité (soutien). Cela signifie que les cantons et les communes concernés ne sont plus en mesure de maîtriser une situation extraordinaire avec leurs propres moyens. Si tel est le cas, un engagement subsidiaire de l'armée peut avoir lieu sur la base d'une demande des cantons concernés. Un tel service d'appui de l'armée doit être approuvé au préalable par le Conseil fédéral.

En cas d’engagement de grande ampleur, donc lorsque plus de 2000 militaires sont convoqués ou que la durée de l’engagement prévu est de plus de trois semaines, le Parlement doit également donner son approbation, comme cela avait été le cas au printemps 2020.

Des critères à remplir

Pour satisfaire aux exigences d’un engagement subsidiaire de l’armée, les cantons doivent démontrer qu’ils ont épuisé toutes leurs ressources en personnel et matériel civils. Cela inclut le recours aux ressources de la protection civile, du service civil, des pompiers et du secteur privé. Les cantons doivent notamment prouver:

  • qu’aucun personnel supplémentaire ne peut être recruté sur le marché du travail.
  • que la possibilité d’engager des chômeurs a été épuisée.
  • qu’il n’y a plus d’étudiants en médecine, de samaritains et autres volontaires disponibles.

En outre, ils doivent également démontrer que la prise en charge de patients ne peut être assurée par d’autres établissements de santé publique et que les interventions non urgentes sur le plan médical doivent être reportées pour libérer des capacités hospitalières.

L’armée est prête

En vertu de la Constitution, l’armée est tenue d’assurer la disponibilité opérationnelle de ses troupes en toute situation. Le système de disponibilité échelonnée (voir « Le système de disponibilité de l'armée » plus bas) permet à l’armée de réagir en tout temps et sans délai à des événements extraordinaires avec un nombre suffisant de forces adaptées à la situation. Un nouvel engagement d’appui ou une nouvelle mobilisation des troupes garantit aux autorités cantonales de bénéficier d’une aide militaire efficace. L'armée est prête à intervenir là où l'on a besoin d'elle.

Disponibilité

Le système de disponibilité de l’armée

Bild_zum_Webbericht_web_f

 

En cas d’événement, c’est le système de la disponibilité échelonnée qui s’applique : si nécessaire, jusqu’à 35 000 militaires peuvent être mobilisés en 10 jours.

Ce sont tout d’abord les moyens de la première heure qui sont engagés, à savoir les organisations professionnelles et les militaires en service long. Puis viennent les formations qui sont déjà en service et les troupes des écoles de recrues et des écoles de cadres. Ce n’est que dans le cas où ces troupes ne suffiraient pas ou que des compétences spécifiques seraient requises que d’autres formations seraient mobilisées.

Les troupes supplémentaires peuvent être alertées à l’aide de moyens électroniques pour être engagées très rapidement. Les formations de milice à disponibilité élevée sont les premières à être convoquées. De cette manière, plusieurs milliers d’hommes supplémentaires pourront être mobilisés en l’espace de 24 à 96 h. Si nécessaire, d’autres formations de milice peuvent être convoquées par un ordre de marche.

Service volontaire

Die Armee rekrutiert Freiwillige für den Assistenzdienst «Corona»

Vous êtes encore incorporé dans l'armée, avant tout comme soldat sanitaire, soldat d'hôpital ou chauffeur ? Vous êtes disponible pour au moins trois semaines ? Vous êtes intéressé à soutenir le système de santé civil ? Si oui, alors contactez le personnel de l'armée. Vous trouvez plus d'informations ainsi que le formulaire d'annonce ici: