print preview Retour Page d'accueil

Cours d’observateurs militaires avec exercice final dans la région d’Appenzell

Les aspirants observateurs militaires suisses de l’ONU ont pu démontrer une fois de plus ce qu’ils avaient appris lors d’un exercice final d’une semaine. Les participants viennent généralement d’une grande variété de pays et de continents. Malgré les directives en vigueur liées au coronavirus, 14 officiers suisses ainsi qu’un officier allemand ont pu suivre le cours cette année.

12.07.2021 | Communication SWISSINT, Daniel Seckler

SUNMOC_Checkpoint

 

 

Le cours d’observateurs militaires de l’ONU SUNMOC (Swiss United Nations Military Observer Course) de cette année a pris fin vendredi dernier pour les 15 participants. Le cours a été précédé d’un exercice final d’une semaine dans la région d’Appenzell pour tester les connaissances acquises. Le cours se déroule dans le cadre du « Fo(u)r Peace Central Europe » (4-PCE) avec les Pays-Bas, l’Autriche et l’Allemagne. C’est aussi la raison pour laquelle l’exercice final a lieu depuis plus de 10 ans près de la frontière, à Appenzell : La zone d’engagement fictive Centland est transfrontalière et s’étend d’Appenzell au Baden-Württemberg (Allemagne) en passant par le Voralberg (Autriche).

Toutefois, le cours n’a pas commencé à Appenzell, mais au début du mois de juin à Stans, au Centre de compétences SWISSINT, ou plus précisément au Centre d’instruction de SWISSINT. Au début, les officiers suisses ont suivi un cours de recyclage d’une semaine comprenant, entre autres, des connaissances approfondies en matière d’assistance médicale, de manipulation de cartes internationales, d’entraînement à la conduite tout terrain ou de communication radio. Un cours certifié par l’ONU qui tient compte des standards internationaux, et auquel s’est joint le camarade allemand, s’est déroulé les trois semaines suivantes. Cette partie de l’instruction comprenait également l’exercice final dans la région d’Appenzell. Pendant près d’une semaine, les futurs observateurs militaires ont logé dans une base d’équipe et ont effectué quotidiennement une grande variété de missions et de patrouilles depuis cet emplacement- précisément comme ils le feront lors de leurs futurs engagements. Les scénarios réalistes de l’exercice final sont complexes et exigeants : dans le Centland fictif, il faut maîtriser des situations de discussion difficiles avec des représentants des parties au conflit, suivre la procédure correcte en cas de postes de contrôle rebelles inattendus et, en même temps, surveiller une ligne de cessez-le-feu au moyen de postes d’observation, de patrouilles de véhicules ou de vols de reconnaissance par hélicoptère. Pour résoudre de telles tâches, il est nécessaire d’avoir des connaissances étendues dans différents domaines, notamment militaires, mais aussi beaucoup d’empathie, de patience et de compréhension pour les autres cultures.

Après avoir passé avec succès le cours SUNMOC, les participants suisses poursuivront leur instruction cette semaine: afin d’être engagés également en tant qu’officiers d’état-major de l’ONU, ils seront formés aux processus d’état-major - dans un cours également certifié par l’ONU - et apprendront les différences entre le travail dans les états-majors internationaux et celui de l’Armée suisse. Après ces cinq semaines intensives, les participants seront prêts à accomplir dans le monde entier l’une des missions de l’ONU.