print preview Retour Page d'accueil

Prêt à l'engagement 24 heures sur 24

Le 31 mars 2021 s'est terminé avec succès le projet de police aérienne 24. Avec le service de police aérienne, l’armée veille 24 h sur 24 à garantir la sécurité et la souveraineté de l’espace aérien suisse.

31.03.2021 | Communication Défense, Anthony Favre

Avec le service de police aérienne, l’armée veille 24 h sur 24 à ga-rantir la sécurité et la souveraineté de l’espace aérien suisse. © VBS/DDPS, André Scheidegger.

Depuis fin 2020, une disponibilité opérationnelle permanente 24 heures sur 24, 365 jours par an, a été instaurée avec deux avions de combat armés, prêts à décoller dans un délai de 15 minutes au maximum. L'extension du service de police aérienne a été réalisée depuis 2016 en plusieurs étapes. En 2016, les heures d'exploitation ont d'abord été étendues pour passer à un service 7 jours sur 7 à partir de 2017. A partir de 2019, les Forces aériennes étaient opérationnelles 365 jours par an, de 6 heures à 22 heures. Depuis désormais trois mois, les deux F/A-18 armés sont prêts 24 heures sur 24.

Quick Reaction Alert (QRA)

La Base aérienne de Payerne est le site des avions du service permanent de police aérienne, ou la Quick Reaction Alert (QRA), comme on l'appelle. Emmen et Meiringen constituent des emplacements alternatifs. La centrale d’engagement de la défense aérienne à Dübendorf est responsable de la surveillance ainsi que du déclenchement et de la conduite d’un engagement de QRA. Le Chief Air Defense décide des mesures de police aérienne à prendre et, si nécessaire, il ordonne le décollage sur alerte des deux F/A-18 en attente à Payerne. La centrale d’engagement de la défense aérienne assure déjà la surveillance permanente de l’espace aérien depuis une quinzaine d’années avec des systèmes de radars et des capteurs. Elle est maintenant complétée par la QRA afin d'assurer la préservation de la souveraineté aérienne et l'augmentation de la sécurité dans l'espace aérien suisse.

«Hot mission» et «live mission»

Les deux F/A-18 armés effectuent des «hot missions» et des «live missions». Dans le premier cas, il s'agit d'intercepter des aéronefs qui violent gravement les règles du trafic aérien ou l'espace aérien suisse ou d'aider des aéronefs se trouvant dans une situation d'urgence. Dans le cas des «live missions», il s'agit du contrôle ponctuel d'aéronefs d'Etats  ou militaires étrangers. Ceux-ci doivent disposer d'une autorisation diplomatique pour survoler le territoire.

Avec la QRA, la capacité d’intervention a désormais été étendue à 24 heures sur 24, toute l’année. Il s'agit d'une étape décisive pour la sécurité de la Suisse et de la population.