print preview Retour Page d'accueil

Une carrière pour décoller

Au Musée Suisse des Transports à Lucerne, en se rendant sur l’îlot SPHAIR, les jeunes passionnés et passionnées de l’aviation peuvent se renseigner sur les possibilités qui leur sont offertes et les marches à suivre pour réaliser leur rêve de devenir pilote militaire.

24.03.2021 | Communication Défense, Eloisa Jacomelli

L’îlot thématique SPHAIR au centre de la Halle de l’aéronautique du Musée des transports à Lucerne. © VBS/DDPS, Eloisa Jacomelli

Le Musée Suisse des Transports a rouvert ses portes au grand public. Un établissement qui non seulement nous parle de l’histoire des moyens de transport, mais qui présente quelques-unes des professions qui y sont reliées. Lors du semi-confinement, le Verkehrshaus, ou Musée des Transports, en a profité pour rénover partiellement ses salles d’exposition, parmi lesquelles celle consacrée à l’aéronautique.

Une atmoSPHAIR fascinante

L’aménagement de la salle nous plonge déjà dans une atmosphère envoûtante. L’aéronautique est un monde passionnant et, dans cet espace, il y a de quoi se régaler les yeux ! Des avions et des maquettes d’aéronef à perte de vue décorent le plafond et les vitrines. Un appareil en particulier attire l’attention de par sa couleur rouge flamboyante : un avion de la Patrouille suisse. Juste en dessous se trouve un siège d’avion sur un îlot de simulation SPHAIR, mais ce n’est pas tout !  

Un monde et des informations à portée de main

SPHAIR est le premier contact avec le monde de l’aviation, pour ensuite devenir pilote militaire, ce qui explique sa présence dans le Musée des Transports. Il est là non seulement pour divertir les visiteurs et visiteuses avec le poste de simulation, mais aussi pour informer tous les jeunes qui portent de l’intérêt au sujet, potentiels futurs aspirants et aspirantes pilotes de l’Armée suisse. SPHAIR est le point de départ : l’îlot présente sur la façade de droite les 4 principaux critères pour la première sélection et juste à côté, sur un grand écran tactile, les visiteurs et visiteuses peuvent accéder à davantage d’informations en scannant avec leur téléphone portable les codes QR qui leur sont proposés. Grâce à l’introduction de ces technologies modernes, il est possible d’accéder aux pages internet utiles d’un simple clic ou de s’informer sur le déroulement du screening, mais aussi de lire les histoires passionnantes des pilotes ou d’aborder des tests d’entraînement.

Plus qu’un simple musée

Le musée a pu rouvrir ses portes après un deuxième semi-confinement et les visiteuses et visiteurs se montrent encore plus nombreux que lors de la dernière réouverture. Ce musée s’adapte à tout âge et est une parfaite destination pour une excursion d’un jour, qui peut d’ailleurs avoir lieu tout au long de l’année. De plus, d’autres programmes sont organisés annuellement, comme les Air and Space Days. Une occasion supplémentaire de découvrir le monde passionnant de l’aviation et une sélection de projets présentés en collaboration avec d’autres musées, les associations, les partenaires ainsi que les collectionneurs et collectionneuses. Ces journées sont un premier contact magique au plus proche du monde de l’aviation et de la navigation aérienne.