print preview Retour Page d'accueil

«Une aventure inoubliable»

L'adjudant d'état-major Florian Emonet a achevé en juin 2019 une année d'étude intensive au sein de la U.S Army Sergeants Major Academy au Texas. Parmi 57 autres étudiants issus de 49 nations différentes, il s'est distingué en obtenant les meilleurs résultats et s'est vu décerner le prix d'excellence des étudiants internationaux. Il fait le point sur une année riche en expériences et en émotions.

08.07.2019 | Communication Défense, Anthony Favre

Titelbild
L'adjudant d'état-major Florian Emonet (à dr.), est félicité par le Sergeant major James S. Halchishik, directeur adjoint du cours pour sergent-major.

Adjudant d'état-major Florian Emonet, qu'est-ce qui vous a motivé à suivre ce cours pour sergent-major aux USA ?

Florian Emonet: Ce cours constitue un atout important dans ma carrière d'instructeur. C'est une opportunité immense au niveau militaire de se confronter avec une des plus grandes et des plus puissantes armées du monde.

Quelles matières cette formation abordait-elle ?

La formation comprend cinq départements, ou modules, répartis sur dix mois. Les départements abordent respectivement l'approfondissement des connaissances militaires, la planification opérative d'une armée, la planification joint, c'est-à-dire le fait de lier les différentes forces terrestres, navales, aériennes, le leadership et finalement le management.

Comment s'est déroulée cette année ?

Très bien. Comme pour tous les étudiants internationaux, j'ai tout d'abord dû suivre une formation préparatoire de quelques semaines pour m'habituer à ce nouvel environnement. Imaginez-vous que la base où je me trouvais faisait la taille du canton de St-Gall! Ensuite, tout s'est très bien passé et j'ai toujours entretenu de bons contacts avec mes instructeurs. En outre, j'ai gagné le prix d'excellence des étudiants internationaux et j'ai fini avec une moyenne égale à celle du meilleur Américain. Au final, c'était un challenge et une expérience inoubliable, même s'il a fallu faire des sacrifices. Mon épouse, notamment, a dû quitter son travail.

Quels enseignements tirez-vous pour votre travail d'instructeur ?

Tout d'abord, cette année d'étude m'a permis d'avoir un nouveau regard sur notre armée et sur notre gouvernement. En Suisse, nous sommes vraiment très bons en matière de leadership, d'efficience, ou de qualité de la formation, même si nous ne nous en rendons pas toujours compte. Ensuite, j'en tire une nouvelle compréhension du système militaire international. Cette année d'étude était une possibilité unique de voir le niveau opérationnel d'une des plus grandes armées du monde. De plus, les cours de niveau universitaire demandaient d'importants travaux de recherche et de rédaction. J'ai donc acquis de nouvelles méthodes de travail et d'analyse. Finalement, sur le plan personnel, c'était une expérience humaine incroyable qui m'a permis de tisser des liens et un réseau avec des personnes du monde entier.

Quels sont vos futurs projets ?

Je vais occuper prochainement un nouveau poste d'instructeur à l'ESCA à Herisau. J'espère pouvoir faire bénéficier les futurs sous-officiers de carrière de mes expériences.

L'adjudant d'état-major Emonet s'est vu remettre le prix d'excellence en présence de sa famille, de l'attaché de défense aux USA, le divisionnaire Peter Wanner et son épouse, de l'adjudant-major Markus Wohlwend, ainsi que de Kevin et Elisa Sandbergh, sponsors civils des étudiants suisses.

U.S. Army Sergeants Major Academy

Fondée en 1972 à El Paso au Texas, la U.S. Army Sergeants Major Academy (USASMA) a pour but de former des sous-officiers d'état-major et des aides au commandement à tous les niveaux pour l'armée de terre américaine. Cette année, 618 élèves au total étaient inscrits, dont 57 étudiants étrangers, parmi lesquels figurait Florian Emonet.

La Suisse a la possibilité d'envoyer un cadre par an suivre ces cours. Florian Emonet est le vingtième à avoir pu bénéficier de cette formation.

Florian Emonet

Fribourgeois d'origine, Florian Emonet, 40 ans, est marié et père de deux enfants. Diplômé de l'école de sous-officiers de carrière (ESCA), il a d'abord commencé à travailler à la formation d'application des blindés et de l'artillerie avant de passer à la formation d'application de la logistique. Au niveau de la milice, il a fait partie du bataillon d'infanterie de montagne 7 avant d'intégrer l'état-major de la division territoriale 1. Passionné de politique internationale, il a aus-si effectué un engagement au Kosovo.