print preview Retour Page d'accueil

Comme les autres : Nico Hischier au recrutement

Tous les jeunes citoyens suisses ont le devoir de participer au recrutement de l'Armée suisse. Seuls les Suisses de l'étranger sont exemptés du recrutement et du service militaire en temps de paix. Cependant, ils peuvent se porter volontaires, comme l’a fait le joueur de hockey sur glace suisse de la NHL Nico Hischier. Pendant les vacances d'été 2019, il revient donc des États-Unis pour se rendre au Centre de recrutement de Sumiswald afin de remplir son devoir civique.

25.06.2019 | Communication Défense, Eve Hug

7002_026
Le hockeyeur suisse de NHL Nico Hischier (au centre) participe au recrutement. (Photos: CME, André Scheidegger)

À huit heures précises, le commandant du Centre de recrutement de Sumiswald, le colonel EMG Hans Schori, accueille les conscrits. Il est très heureux de pouvoir recruter Nico Hischier aujourd'hui. « Quelle que soit sa célébrité ou sa notoriété, il remplit son devoir civique et fait son service militaire. » Mais le colonel Schori souligne aussi clairement : « Chacun ici est une personnalité unique. Même si l'accent est mis aujourd'hui un peu plus sur une personne, les mêmes règles s'appliquent à tous. Tous seront traités sur un pied d'égalité. »

Dans les heures qui suivent, toutes les femmes et tous les hommes présents passeront les mêmes test d'aptitude. Aucun nom n'est utilisé lors du recrutement. Chacun se voit attribuer un numéro de recrutement personnel, qui doit toujours être porté à un endroit bien visible. Comme tout le monde, Nico Hischier subit les examens médicaux, psychologiques et sportifs. L'objectif du recrutement est de déterminer l'aptitude et, à la fin du processus, d'affecter le candidat à une fonction appropriée. Toujours selon le principe de « à performance égale, chance égale ».

Pour Nico Hischier, effectuer le recrutement va de soi : « Je suis suisse et je veux remplir mon devoir civique. Et je pense que c'est une bonne chose que tout le monde soit traité à la même enseigne. J'aime le fait que chaque Suisse passe par le processus de recrutement dont je fais maintenant l'expérience. » Comme son frère, il aimerait accomplir l'ER pour sportif d'élite, car cela lui donnerait l'occasion de s'entraîner à l'armée pendant les vacances d'été en Suisse. Hischier en est convaincu : « L'ER vous ramène sur terre et vous prépare à la vie. On ne fait pas seulement du sport à l'ER pour sportifs d'élite. On apprend aussi d'autres choses qui nous aident sur le plan personnel ». Le seul bémol selon lui, c'est qu’en raison des playoffs, il ne sait jamais exactement combien de temps dure sa saison de hockey sur glace et quand la pause estivale va débuter. Mais il espère être de retour en Suisse à temps pour le début de l'ER: « On ne sait jamais ce qui va se passer. Mais je veux vraiment effectuer mon ER. »

Le colonel Schori remet fièrement le prix sportif à Nico Hischier et l'affecte aux meilleurs soldats sportifs. L'accord est scellé d’une poignée de main et la joie est grande des deux côtés. Si tout se passe bien, le crack du hockey sur glace commencera l'ER pour sportifs d'élite durant l'été 2020. Mais ce soir, après un recrutement réussi, il va s'entraîner encore quelques heures.