Retour Page d'accueil

21 ans. Chef de chantier. Sous-officier de milice

Le sergent tessinois Marco Soldini (21 ans) a conduit, pour son premier cours de répétition (CR), un détachement de spécialistes du bataillon de sauvetage 1. Treize militaires, équipés de machines de chantier, ont effectué leur CR dans la Vallée de Joux, en appui des Jeux Olympiques d'hiver de la Jeunesse de Lausanne 2020.

07.09.2018 | Communication Défense

Le sergent Marco Soldini a reçu des plans et une mission claire: il faut réussir!
Le sergent Marco Soldini a reçu des plans et une mission claire: il faut réussir!

Ils s'attendaient à un cours de répétition classique sur une place d'armes. Mais la réalité a été tout autre. Les soldats du bataillon de sauvetage 1, armés de machines de construction, ont été déployés pendant trois semaines dans les forêts du Jura vaudois, à une altitude de 1000 mètres. C'est ce qui peut arriver lorsqu'une autorité civile demande de l'aide à la suite d'une catastrophe naturelle ou lorsque l'organisateur d'une grande manifestation d'intérêt national sollicite l'appui de l'armée.

Les spécialistes de chantier choisis au sein du bat sauv 1 ne savaient pas non plus que leur chef, le sergent Marco Soldini, venait d'une autre formation. Ce Tessinois, polymécanicien de formation et actuellement étudiant en ingénierie en technique automobile, rattrape son CR repoussé ce printemps à cause des examens.

Dans la Vallée de Joux sous escorte

Le sergent Soldini est trilingue, il n'a donc pas eu de difficulté à s'intégrer avec les camarades romands. «Après l'entrée en service à Genève, les machinistes se sont rendus à Brugg pour retirer les machines de chantier, tandis que les chauffeurs ont reçu leurs camions à Oensingen. Notre convoi militaire s'est ainsi dirigé vers Vallorbe (VD), d'où les motocyclistes de l'armée nous ont accompagné sur les routes étroites de la Vallée de Joux», explique le sous-officier technique tessinois de 21 ans, fier de ce défi organisationnel.

La Division territoriale 1 coordonne dans différentes régions de montagne du canton de Vaud l'appui militaire autorisé par le DDPS dans le cadre des Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse de février 2020. Au Chenit, commune proche de la frontière avec la France, le détachement du bat sauv 1 était composé de 13 soldats, dont des machinistes, des conducteurs et des soldats de sauvetage. Tous sont des soldats de milice qui apportent leur expérience civile dans le domaine de la construction, de l'agriculture et des machines.

Un homme avec plusieurs casquettes

Le sergent Soldini fonctionnait comme sous-officier technique et, en tant que chef de détachement logé avec sa troupe à la colonie des Grandes-Roches, il était ainsi responsable de la marche de service pendant trois semaines, 24/24h.

Durant cet engagement, la troupe a travaillé aux côtés des services communaux et des entreprises de construction de la région, préparant une partie de l'infrastructure conçue pour les compétitions d'hiver de 2020 (parmi lesquelles des pistes en vert et la zone de dépôt pour les réserves de neige). «Une expérience fantastique et trois semaines de pure pratique, au bénéfice de nos partenaires civils qui nous ont accueillis et accompagnés de façon impeccable», avoue le sergent Soldini.

«Une expérience de conduite fantastique»

« C'est les hommes qui font le succès, pas les processus. » : le divisionnaire Yvon Langel, commandant de la div ter 1
« C'est les hommes qui font le succès, pas les processus. » : le divisionnaire Yvon Langel, commandant de la div ter 1

La division territoriale 1 assume la responsabilité de cet engagement, à propos duquel le divisionnaire Yvon Langel confie: «Les cadres et les militaires concernés vivent une expérience pratique formidable, qui sera aussi utile dans leur vie civile». Il conclut: «Ce qu'on a vu ici démontre une fois de plus la validité de la formation de conduite, théorique et pratique, de l'Armée suisse.»