Retour Page d'accueil

Perturbations sur le Plateau en raison des abondantes chutes de neige

Depuis longtemps, on n’avait plus vu tomber autant de neige en si peu de temps sur le Plateau suisse. Les collaborateurs de la Base logistique de l’armée se sont mis au travail très tôt jeudi matin. Jusqu’à midi, ils n’ont pas cessé de déblayer de grandes quantités de neige sur les places d’armes afin de garantir aussi rapidement que possible une utilisation normale des infrastructures. Quant à l’instruction, elle n’a guère eu à pâtir du mauvais temps.

01.03.2018 | Communication Défense

Système de nettoyage «Jetbroom» engagé sur l’aérodrome de Payerne.
Système de nettoyage «Jetbroom» engagés sur l’aérodrome de Payerne.

Les météorologues avaient certes annoncé de la neige sur le Plateau mais personne n’a su prévoir l’ampleur exceptionnelle des précipitations. À 8 heures, la police cantonale bernoise avait déjà recensé une trentaine d’accidents de la circulation. Les liaisons ferroviaires ont été fortement perturbées entre Soleure, Berne, Lausanne et Genève. Fait rarissime, l’aéroport international de Genève est resté fermé toute la matinée avant que les vols reprennent leur cadence habituelle vers 13 heures.

Les services de voirie cantonaux et communaux n’ont pas chômé. En raison du froid, le salage des routes dans la nuit de mercredi à jeudi n’a pas produit le résultat escompté. Par conséquent, la neige a largement entravé la circulation routière sur l’axe menant de Berne à Lausanne en passant par Fribourg.

La situation sur la Base aérienne de Payerne était également compliquée. Responsable des infrastructures, Laurent Senn estime que des chutes de neige aussi abondantes ne se produisent que tous les six à sept ans dans la Broye. Ce jeudi matin, l’épaisseur de la couche de neige a atteint 25 cm, si bien que les aéronefs n’ont pas quitté le tarmac aussi tôt que prévu.

Les quatre systèmes de nettoyage Jetbroom de marque BOSCHUNG sont entrés en action à 3 h 30 déjà pour déblayer les pistes d’envol. Dix spécialistes de la Base logistique de l’armée ont travaillé sans arrêt jusqu’à midi. Laurent Senn avoue qu’il avait l’impression que son équipe se démenait pour rien. En général, les averses de neige déposent une couche de neige de cinq à dix centimètres à Payerne et elles cessent dans le courant de la matinée. Malgré tout, les efforts ont payé et le service de vol a pu reprendre vers midi.

L’abondance de neige constitue également le plus grand défi pour le personnel logistique sur les places d’armes. Les responsables de l’instruction n’ont toutefois pas dû changer leurs plans. L’instruction technique a ainsi bien commencé dans les écoles de recrues. À Payerne, les militaires des Forces aériennes ont suivi des modules de formation dans les hangars. Pour leur part, les fantassins et les artilleurs ont travaillé à l’abri dans les halles à Bière. Seuls les déplacements indispensables ont été entrepris. Le recours à la formation sur simulateurs a également permis de faire fi du mauvais temps. Le colonel EMG Richard Weber, commandant de la place d’armes de Bière, a tiré un bilan positif de cette journée hivernale. « L’hiver est arrivé ; nos cadres de milice sont prêts et assument leurs tâches de conduite », a-t-il déclaré avec satisfaction.