print preview Retour Page d'accueil

"RHODANUS" – Un exercice d’ampleur historique pour la brigade mécanisée 1

Avec cinq corps de troupes et quelque 2400 militaires engagés, l'exercice « Rhodanus », qui s'est déroulé du 6 au 13 octobre 2021, a été le plus grand exercice réalisé par la brigade mécanisée 1 ces dernières années. Un exercice historique riche en enseignements.

28.10.2021 | PIO EM br méc 1, Marc Arlettaz,

L'exercice « Rhodanus » a permis d'entraîner les processus de pla-nification et de conduite et la capacité à durer mais aussi la collabo-ration avec des partenaires civils.
L'exercice « Rhodanus » a permis d'entraîner les processus de pla-nification et de conduite et la capacité à durer mais aussi la collabo-ration avec des partenaires civils. ©VBS/DDPS, Brigade mécanisée 1

Le bataillon d’état-major de la brigade mécanisée 1 (bat EM br méc 1), le bataillon d’exploration 1 (bat expl 1) et le groupe d’artillerie 1 (gr art 1) ont été engagés sous la conduite de l’état-major de brigade, du mercredi 6 au mercredi 13 octobre 2021, entre le Valais et la Côte vaudoise.

L’importance des moyens de communication entre les différentes troupes engagées a également justifié la participation à « Rhodanus » de deux entités issues de la brigade d’aide au commandement 41 : le bataillon d’ondes dirigées 16 (bat ondi 16) qui a joué le rôle d’organisateur et de gestionnaire des liaisons de la brigade et le groupe guerre électronique 51 (gr GE 51) qui lui, en revanche, était engagé au profit de la direction d’exercice, afin de tenter d’explorer et de neutraliser les communications radio des troupes exercées.

En outre, pour que l’exercice soit réaliste, l’adversaire a été simulé par des militaires de la compagnie d’infanterie service long 14 et par 2 sections d’exploration de l’école de recrues d’artillerie et d’exploration 31.

Phase I : En appui des autorités civiles en Valais

Dans une première phase, la police cantonale valaisanne et l’administration fédérale des douanes (AFD) ont bénéficié du soutien de la brigade mécanisée 1, dans un scénario où un adversaire non conventionnel menait des actions déstabilisatrices. Manifestations, trafic d’armes, observation : voilà quelques-unes des simulations auxquelles les troupes exercées ont été confrontées.

Les prestations aux autorités civiles se sont aussi concrétisées par des appuis, bien réels lors de contrôles routiers fournis par le gr art 1, ou encore pour la surveillance de secteurs frontières au profit de l’AFD ou d’infrastructures critiques assurée par le bat expl 1.

Phase II : De la défense conventionnelle en terre vaudoise

La seconde phase de « Rhodanus », prévoyait un exercice de défense conventionnelle, face à une poussée adverse, depuis le pays de Gex situé au nord de Genève, en direction de la Versoix et de la plaine de l’Orbe.

Outre l’exploitation de postes d’observation, les explorateurs ont, pour leur part, eu l’occasion de pratiquer l’infiltration sur les hauteurs de la Vallée de Joux, avec le concours de l’école de recrues du génie 73.

De leur côté, les batteries du gr art 1 ont exercé le tir ARTUS dans la région de Bière. Dans le même temps, les forces adverses tentaient d’attaquer la citadelle installée dans l’une des halles de la place d’armes.

Un moment-clé de l’histoire de la brigade

Capacité à durer, engagement des moyens télématiques, engagement et coordination des cadres au niveau des états-majors ou des unités: ce ne sont que quelques-uns des nombreux points qui ont été entrainés dans le cadre de cet exercice.

Avant la remise de l’étendard, le brigadier Mathias Tüscher, qui dirigeait là son dernier exercice avant de rejoindre la division territoriale 1 en 2022, s’est déclaré « extrêmement heureux de cet exercice riche en enseignements », qu’il n’a pas hésité à qualifier de « moment-clé de l’histoire de la brigade ».

Rétrospective RHODANUS

Brigade mécanisée 1