print preview Retour Page d'accueil

Forces terrestres | TASYS : un élément important de l’armée pour la recherche des informations

A Thoune, les parlementaires des commissions de sécurité ont pu examiner de près le système de reconnaissance tactique (TASYS) proposé dans le programme d'armement 2019. Le commandant Forces terrestres, le divisionnaire René Wellinger et les chefs de projet militaires et civils ont clairement démontré que l'environnement d'un conflit a beaucoup changé ces dernières années.

25.06.2019 | Comm FT - Maj Kevin Guerrero

Le div René Wellinger explique le système TASYS
Le div René Wellinger explique le système TASYS

De plus en plus de conflits se déroulent dans des zones de plus en plus denses et donc en affectons la population civile. Si l'armée veut protéger la population et l'infrastructure dans ces régions, elle a besoin d'informations précises et fiables sur la situation. "Nous devons aussi nous acquitter de nos tâches la nuit et dans des conditions de mauvaise visibilité ", a souligné le président divisionnaire Wellinger. Aujourd'hui, il y a des lacunes dans l'équipement dans ces domaines et certains capteurs ont presque 30 ans.

 

C'est pourquoi le Conseil fédéral demande l'acquisition d'amplificateurs de lumière résiduelle, d'appareils d'imagerie thermique et de cibles laser (213 millions de francs) pour compléter l'inventaire actuel. En outre, le Conseil fédéral entend doter l'armée d'un système de reconnaissance tactique (380 millions de francs). Cela permettra aux forces armées de traiter et de transmettre les informations plus efficacement qu'auparavant.

 

Sur les 380 millions de francs demandés, 63 pour cent seront attribués directement en Suisse et auront donc un impact sur l'emploi dans l'industrie suisse. 37% seront investis à l'étranger via des participations directes et indirectes. 87 pour cent du montant total est utilisé pour le matériel, 6 pour cent pour la logistique et 7 pour cent comme supplément de risque en cas d'inflation.

 

Pour le commandant Forces terrestres, le divisionnaire René Wellinger, TASYS est une composante importante pour l'acquisition de renseignements par l'armée dans toutes les situations. Dans le cadre du soutien aux autorités civiles, par exemple, les salles peuvent être surveillées pendant un certain temps à proximité d'une conférence. Dans le cadre d'une engagement spécifique, l'information est acquise par l'armée. L'évaluation est toutefois effectuée exclusivement par les autorités civiles désignées à cet effet.

 

En matière de défense, l'objectif est d'obtenir rapidement des informations sur l'ennemi et de les transmettre aux bons destinataires afin de pouvoir réagir de manière appropriée à toute une série de menaces. Les formations de reconnaissance de l’armée disposent aujourd'hui de véhicules de reconnaissance et de commandement de tir ou d'une voiture particulière tout-terrain. Les dispositifs d'imagerie thermique du début des années 1990 ainsi que les jumelles et les amplificateurs de lumière résiduelle sont utilisés pour l'observation. Pour l'identification de l’adversaire et la désignation de la cible il manque, toutefois, un équipement d'observation plus précis et indépendant des conditions météorologiques, qui peut être utilisé mobile et stationnaire, ainsi qu'un traitement rapide des données. Avec TASYS, les moyens de reconnaissance des troupes terrestres doivent être renouvelés et complétés.

 

Avec TASYS, seront achetés 100 nouveaux véhicules de reconnaissance avec les capteurs correspondants. Les 89 trains de reconnaissance, d'éclaireurs et de tireurs qui existent actuellement seront équipés de ces véhicules. 11 véhicules seront utilisés pour la formation et en cas de réserve.

 

Un autre composant de TASYS est un système de capteurs légers et portables pour une utilisation à pied. Les équipements de reconnaissance et de conduite de tir existants seront équipés de ce système afin d'augmenter leurs performances. 445 systèmes seront fournis à cet effet. 11 systèmes serviront de réserve.

 

Le véhicule porteur est un véhicule Mowag Eagle V 6x6. Pour l'autoprotection, le véhicule est blindé et équipé d'un poste avec une arme pour l'autoprotection. Le véhicule est équipé d'un mât télescopique extensible de huit mètres de haut avec un système de capteurs de haute qualité. Le véhicule offre de la place pour quatre personnes. Il est protégé contre les balles, les mines et les explosions, et son rayon de braquage n'est que de 15 mètres, ce qui lui permet de traverser le terrain de manière agile. Le petit rayon de braquage peut être atteint grâce au 3ème essieu qui est également dirigé. Cet essieu arrière est dirigé de manière adaptative au moyen d'un système électronique.

 

Le système de reconnaissance tactique (TASYS) doit être acheté à partir de 2020 et mis en place par étapes auprès des troupes entre la mi-2023 et la fin 2025. La durée de vie utile subséquente devrait être de 25 ans.