Retour Page d'accueil

Exercice de troupe ARATRO-18

Le bataillon mécanisé 18, renforcé d'une compagnie de sapeurs de chars, a été exercé du 18 au 20 février 2018 par le commandant de brigade, appuyé par des officiers d'état-major de la brigade sur la place d'armes de Bure dans le Jura.

06.03.2018 | Br méc 1

Grenadiers de chars dans Nalé

 

Le bataillon mécanisé 18, placé pour la dernière fois sous le commandement dynamique du lieutenant-colonel EMG Xavier Rey, a été le premier corps de troupe de la brigade mécanisée 1 à faire service depuis que le Développement de l’Armée (DEVA) est entré en vigueur.


En fin de service l’ensemble du bataillon, renforcé en l’occasion par une compagnie de sapeurs de chars alémaniques a été entrainé pendant plus de 2 jours par le commandant de brigade, appuyé par des officiers d’état-major de la brigade. L’exercice a débuté pour la troupe le samedi après-midi déjà, soit quelques heures seulement après sa mise en congé, par la réception d’un SMS contenant un flash radio décrivant les tensions que la Suisse connaissait avec son voisin ADMONIEN et enjoignant les hommes du bataillon à rentrer en service le lendemain à 16h00 sur la place d’armes de Bure. Résultat de ce premier exercice de mobilisation grandeur nature du DEVA : le dimanche après-midi, il ne manquait à l’appel que 5 hommes sur l’ensemble du bataillon !


Une fois les préparatifs à l’engagement terminés, le bataillon a été engagé jusqu’au mardi en fin d’après-midi contre un adversaire hybride opposant au bataillon mécanisé 18 tout d’abord un groupement d’individus armés retranchés en localité, puis le jour d’après un ennemi conventionnel blindé franchissant la frontière et que le bataillon avait pour mission de repousser, après avoir pris un secteur d’attente pour la nuit dans la localité libérée.


La collaboration entre les différentes unités du bataillon a fonctionné correctement durant cet exercice et l’un des points particulièrement réjouissants fut l’interaction des unités de manœuvre avec la compagnie de sapeurs de chars. Cependant, il faudra que l’an prochain, le bataillon marque un effort particulier sur l’intégration de ses moyens de renseignement, afin de rendre plus efficace le cycle : acquisition du renseignement – analyse – décision – action.

 

Brigadier Mathias Tüscher
Commandant de la brigade mécanisée 1

 

Photos: sdt Perez, cell comm br

Brigade mécanisée 1