Retour Page d'accueil

Prêts pour l'urgence

La compagnie sanitaire 8 (Cp san 8) est elle aussi responsable de la santé des militaires en engagement. Avant d'aller au WEF, les soldats sanitaires passent trois jours à rafraîchir leurs connaissances. C'est la collaboration avec les médecins qu'ils trouvent particulièrement passionnante au cours de ces préparatifs.

18.01.2018 | fel

San-D_MG_0976

 

«Vous voyez une personne inconsciente gisant sur le trottoir. Dans ce cas, une vie est en jeu. Qu'est-ce que vous faites?» C'est avec cette question que l'assistante médicale et capitaine SCR Traber introduit la formation de réanimation pulmonaire, avant de donner des indications supplémentaires sur l'état de la personne. Elle fait partie de l'équipe des médecins qui mettent à jour les connaissances des soldats sanitaires. Cette formation avec des spécialistes représente une plus-value pour la Cp san 8, car ils peuvent faire part de leurs expériences. Le maniement de l'appareil de mesure de pression artérielle, la mise sous perfusion et la simulation de situations sur le terrain viennent compléter la formation. Il est aussi important de revoir l'ordre des priorités. La collaboration du médecin et des soldats sanitaires doit permettre de prendre en charge un patient et d'estimer son état de santé.

 

Le commandant et capitaine Jeremy Deuel souligne l'importance de cette piqûre de rappel avant le WEF malgré l'excellent niveau de formation des soldats. «Avec les soldats sanitaires, nous repassons en revue les différentes étapes de l'utilisation des instruments et les situations d'urgence. Si un cas sérieux se présente lors du WEF, les soldats doivent pourvoir réagir immédiatement», poursuit-il. La Cp san 8 a trois jours pour se préparer. Contrairement aux exercices, le WEF est un engagement réel, et c'est cette réalité qui réjouit l'appointé-chef Fabbri. Il ressent une nervosité positive à quelques jours du WEF, car il ne sait jamais ce qu'il pourrait se passer. «Durant l'instruction axée sur l'engagement, on nous forme bien. On sent que les soldats sont motivés pour l'engagement», explique l'appointé-chef. Le capitaine Deuel regarde lui aussi d'un bon œil les jours d'engagement au profit du WEF: «Nous avons quelques médecins en engagement. Nous formons avec les soldats sanitaires une équipe de choc parée pour l'engagement. Nous sommes prêts à intervenir le cas échéant», conclut le commandant.