Retour Page d'accueil

Barrer, clôturer, durcir : l’armée est également à l’œuvre à Davos

Depuis plusieurs années, l’Armée suisse soutient les autorités civiles lors du World Economic Forum (WEF). Les missions accomplies dans ce cadre sont nombreuses. Les sapeurs ont entre autres la mission de renforcer et durcir différents objets avec des moyens adéquats. Cette performance logistique nécessite de déplacer plusieurs tonnes de matériel.

17.01.2018 | jp/lj

Haertung_01_100118
Transport des barrières par une chargeuse à pneu.

 

Comme prélude au World Economic Forum, les militaires engagés doivent parvenir au bout d’une longue liste de préparatifs. Ces préparatifs sont indispensables pour assurer la sécurité du WEF. Ce travail est particulièrement visible dans les activités de durcissement des infrastructures: des tonnes de barrières et clôtures à hauteur d’homme doivent être érigées sur des kilomètres, de nombreux rouleaux de barbelés sont déroulés et installés, ce qui représente un véritable défi logistique. Le travail physique n’est de loin pas la seule difficulté pour les soldats. Ces derniers jours, la température a oscillé entre un glacial -12°C et 4°C, ne manquant pas au passage de garnir les barbes de certains de cristaux de glace. Des militaires spécialisés maitrisant leur art à la perfection sont donc nécessaires. En bref: les sapeurs en ont vu d’autres !

 

 Les clôtures représentent plus qu’un simple bouclage de la zone. Avec les caméras et les postes de surveillance, ces moyens constituent un système de sécurité destiné à protéger tant les participants au WEF que les forces de l’ordre. Des spécialistes d’une compagnie de sapeurs sont mobilisés spécialement pour ce travail exigeant et difficile qui fait partie de leur formation. Les obstacles poussent comme des champignons, les soldats dans la neige sachant parfaitement ce qu’ils font. Des ancrages sont posés sur le sol, la neige est déblayée et les barrières territoriales sont dressées. Les barbelés sont déroulés avec prudence et installés avec adresse. Chaque élément trouve rapidement sa place, même si certains ajustements doivent occasionnellement être apportés au tracé des barrières. La troupe construit plusieurs kilomètres de clôtures dans le dispositif de sécurité : une performance.

 

 Lorsque les sapeurs auront fini de construire l’infrastructure prévue, la ville de Davos sera prête à accueillir les nombreux hôtes de marque du monde entier. Le travail des sapeurs recommencera après leur départ. Ils devront en effet démonter avec soin le dispositif de sécurité tout en veillant à le remettre en état pour le WEF 2019.

Haertung_02_100118
Il faut parfois creuser à la main pour assurer le bon placement des barrières.