Retour Page d'accueil

Système de subsistance mobile à la DCA

Deux cuisines centrales et des Duros permettent à la DCA de ravitailler ses positions reculées. La troupe obtient ainsi des repas complets. Les boîtes de conserve ne servent qu’en cas d’urgence.

24.01.2018 | fe

FLABKüche
Le sergent Joel Müller dans la cuisine mobile.

 

Dîner: penne à la sauce tomate. Souper: saucisse à rôtir et sa sauce aux oignons, pommes de terre façon boulangère. Tel est le menu du jour servi aux positions de DCA. Les plats sortent chauds des récipients thermiques. Quel plaisir quand on sait que la température extérieure est négative! Les repas sont préparés dans une cuisine centrale et parfois même sur le système de subsistance mobile, une cuisine sur roues qui peut être installée n’importe où sur le terrain d’engagement. Là, quatre cuisiniers environ peuvent s’affairer autour des fourneaux.

 

En raison de la position reculée des unités de feu et de radar, la DCA recourt au système de subsistance mobile pour les ravitailler. Pendant les engagements, la subsistance de la troupe doit être assurée de sorte que les équipes puissent contribuer en tout temps à la protection de l’espace aérien pendant toute la durée du WEF. Pour ces équipes, quatre repas sont préparés: déjeuner, dîner, souper et collation. Les récipients thermiques permettent de garder les aliments bien chauds, même après un voyage d’une heure dans un Duro.

 

Et que faire si un Duro n’arrive pas sur la position? «Eh bien, la troupe se rabat sur les boîtes de conserve», explique le sergent Joel Müller. «Mais uniquement en cas d’urgence, car la troupe ne doit pas se nourrir exclusivement de chili con carne.»