Retour Page d'accueil

Le cybervaccin – les 7 règles dans le cyberespace

La cybermenace est omniprésente et peut toucher n’importe qui : vous aussi. Que vous soyez en service ou dans votre sphère privée. Mais vous pouvez vous protéger efficacement en respectant sept règles simples, une sorte de cybervaccin.

16.01.2018 | mka

Cyber-2017

 

C’est à nouveau le Forum économique mondial, WEF, qui se tient à Davos. Peu d’endroit dans les environs jouit durant cette période d’une aussi bonne réception pour les portables et d’offres gratuites de WLAN par les opérateurs. Il est connu que durant le Forum le besoin en réseaux de télécommunication des personnalités qui y participent augmente. En conséquence, la menace d’intrusion par des groupes intéressés en vue de se procurer des données hautement sensibles provenant de ces dignitaires augmente. Cheval de Troie, Account hacking, IMSI-Catcher, peu importe le nom donné aux méthodes de cyberattaque, le but reste le même : un portable compromis deviendra un mouchard, des données chiffrées seront lisibles et des informations importantes seront détournées vers d’autres chemins.

 

Cela touche-t-il uniquement les invités du Forum ? Non !  Cela concerne aussi tous les membres de l’armée, car la robustesse du dispositif de sécurité et la sécurité de vos contacts est mesurée à l’échelle du membre le plus fragile. Vous ne voudriez certainement pas être le membre le plus fragile ? Alors que faire ?

 

Le dépliant « Cyber Security » résume directement en images (action en rouge) et en mesures formulées simplement les points importants suivants :

 

  • Considérez toujours les propos tenus sur les réseaux sociaux comme publics.
  • Ne jamais connecter un dispositif privé ou inconnu à des appareils de l’administration ou de l’armée.
  • Les points d'accès wifi publics peuvent être dangereux. Votre téléphone mobile est un point wifi plus sûr.
  • Il faut désactiver WLAN, Bluetooth, GPS, NFC sauf si vous en avez réellement besoin.
  • Les téléphones portables, montres ou ordinateurs portables sont des mouchards potentiels. Il faut ranger ailleurs ces appareils avant une conversation confidentielle ou secrète.
  • N’ouvrez ni les messages, ni les annexes ou les links de provenance inattendue. Contactez l’expéditeur par téléphone en cas de doute.
  • Si vous soupçonnez une infection par un logiciel malveillant, déconnectez-vous le plus vite possible du réseau, laissez le système en marche et faites part de votre soupçon à la Hotline et à votre supérieur.

 

Le dépliant peut être commander par votre supérieur auprès de l’Office fédéral des constructions et de la logistique sous le numéro de formulaire 38.010dfi. Il existe aussi une version en ligne sous www.cyberdefence.ch ou dans le Learning Management System de l’armée.